CAF: Ahmad Ahmad suspendu pour abus, corruption et détournement de fonds

0 105

Ahmad Ahmad, président de la Confédération africaine de football (CAF) et vice-président de la FIFA est désormais interdit pour 5 ans de ‘‘toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) tant au niveau national qu’international’’.

La décision a été prise et rendue publique hier lundi (23 novembre) par la chambre de jugement de la commission d’éthique indépendante de la FIFA.  Il est principalement reproché au Malgache Ahmad Ahmad d’avoir violé les articles ‘‘15 (Devoir de loyauté), 20 (Offrir et accepter des cadeaux ou autres avantages) ; 25 (Abus de position) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la FIFA’’.

A lire aussi: Mali: le ministre Mossa Ag Attaher accueille les Aigles après leur qualification pour la CAN Cameroun 2022

Ahmad Ahmad  est aussi accusé d’avoir violé  l’article 28 de l’édition 2018 du code d’éthique de la FIFA,  relatif à des détournements de fonds. La sanction est tombée après une ‘‘enquête sur la conduite de M. Ahmad en sa qualité de président de la CAF au cours de la période de 2017 à 2019 concernait diverses questions de gouvernance liées à la CAF, notamment l’organisation et le financement d’un pèlerinage de la Omra à La Mecque, son implication dans les relations de la CAF avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Acier et autres activités’’, précise le communiqué qui a annoncé la sanction.  

La sanction de M. Ahmad n’est pas que suspension, il lui est aussi demandé de payer une amende de 200 000 francs suisses (185 000 euros),  plus de 120 millions Fcfa. Président de la CAF depuis 2017, Ahmad Ahmad était candidat à sa propre succession pour un second mandat. Les candidatures pour ce poste doivent être validées par la FIFA en janvier prochain. Avec cette suspension, M. Ahmad n’est plus donc de la partie.

lindiscret.com (Nos articles ne pourront être reproduits en toute intégralité sans autorisation de la rédaction)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.