Farabougou: Le point sur la situation sécuritaire

0 144

La situation sécuritaire à Farabougou, cercle de Niono, dans  la région de Ségou, est toujours précaire. Dans une note publiée le vendredi 27 novembre 2020, OCHA-Mali présente un tableau pas assez reluisant.

Aucune possibilité de mener des activités humanitaire par voie terrestre, environ 1000 hectares de champs de riz incendiés, 2800 ménages déplacés,  l’organisation humanitaire des Nations Unies, OCHA-Mali, dans sa note publiée sur son site web , présente une zone encore  sous ‘‘blocus malgré la signature d’un accord de cessation des hostilités et de non-agression entre les représentants des Dozos  et ceux de la communauté peule.’’

Le 07 novembre 2020 à l’issue d’un forum de trois jours  ayant enregistré  la participation d’au moins quatre ministres de la République (dont celui de l’administration territoriale et des collectivités locales) et de plus d’une centaine de participants venus des 12 communes du cercle de Niono, un accord  de non-agression  a été signé entre les chasseurs traditionnels et la communauté peule’’, les deux principales entités en conflit dans la zone.

Ce  pacte de non-agression qui avait pourtant suscité de grands espoirs, n’a visiblement pas été respecté.  La note rendue publique  par OCHA-Mali fait aussi état de trois paysans  tués dans la zone  sans donner plus de détails sur les circonstances de leur assassinat.  Dans la localité, trois ponts sont actuellement dynamités, toujours selon OCHA-Mali.  

A lire aussi : Deux agriculteurs tués dans leur champ à Farabougou

Tout n’est pas sombre dans la note de l’organisation onusienne OCHA-Mali. La population de la zone  sous embargo djihadiste depuis octobre, a bénéficié de 45 tonnes de vivres, d’équipements et de rations : 7  tonnes de la part de l’Armée malienne, 18 pour la Minusma et 20 tonnes de la part de l’opération française Barkhane.

La crise sécuritaire à Farabougou a fait des déplacements internes repartis dans  les  communes  Dogofri, Mariko et Sokolo.

lindiscret.com (Nos articles ne pourront être reproduits en toute intégralité sans autorisation de la rédaction)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.