Mali : Le langage ambigu de Moctar Ouane à propos d’IBK et de son fils Karim

0 323

Dans une interview publiée sur la chaine Youtube de Rfi le 3 décembre, le Premier ministre malien Moctar Ouane répond à la question de savoir si l’ancien président Ibrahima Boubacar Kéita (IBK) n’était pas en  résidence surveillée. Il se prononce également sur le cas de Karim Kéita, ancien député et fils d’IBK, actuellement en exil en Côte d’Ivoire après la chute de son père.

‘‘Il  est là avec sa  famille, il n’est pas résidence surveillée’’. A répondu Moctar Ouane parlant d’IBK. ‘‘Il est libre ?’’  Moctar Ouane ne change pas de réponse : ‘‘Il est à sa résidence avec sa famille’’. ‘‘Ça veut dire en  résidence surveillée ça Monsieur le Premier ministre ?’’, la relance du journaliste. Et à Moctar Ouane d’enchainer : ‘‘ Il n’est pas en résidence surveillée, parce que la résidence surveillée c’est pour le temps qu’il soit sous le coup d’une inculpation, qu’il soit poursuivi ou qu’on lui reproche quoi que ce soit, ce qui n’est pas le cas à ce stade’’.

‘‘Mais il n’a pas le droit d’en sortir (de sa maison)’’. Le Premier ministre poursuit sans apporter une réponse adéquate : ‘‘Il est revenu des soins,  il est chez lui et il est en résidence avec sa famille’’. ‘‘Sans avoir le droit d’en sortir relance le journaliste insatisfait ?’’ . ‘‘Ça, je ne saurai le dire.’’ Clot Moctar Ouane en ce qui concerne le chapitre d’IBK.

A propos de Karim Kéita ? Moctar Ouane dit n’avoir pas de commentaires particuliers à ce sujet ? Le gouvernement ne cherche pas à le faire revenir au Mali ? Le Premier ministre ne pense pas : ‘‘Il a quitté le Mali de plein gré, à ce stade je ne suis pas en mesure de vous indiquer quoi que ce soit. C’est une affaire de la justice, lorsque c’est l’occasion, cela se serait, mais pour l’instant je ne peux pas vous davantage que cela’’.  Pas de discussion avec Abidjan à son sujet donc ? ‘‘Non ! Aucune action de ce point de vue n’a été engagée à ce jour encore’’. A conclu Moctar Ouane concernant le cas de  Karim Kéita.

Dans la même interview de près de 15 minutes visiblement réalisée avant l’installation du Conseil National de Transition (CNT), il est évoqué d’autres sujets d’actualités ayant trait aux relations franco-maliennes.

lindiscret.com (Nos articles ne pourront être reproduits en toute intégralité sans autorisation de la rédaction)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.