Sahel : Noël angoissant pour Barkhane

0 363

Avant l’annonce de la mort de trois de ses hommes hier lundi 28 décembre, l’opération militaire française Barkhane avait connu la veille un incident interne à Gao.

Dans la nuit du 24 au 25 décembre à Gao, le détachement  de la force Barkhane a connu un incident. Sous l’emprise de l’alcool, un militaire à ouvert le feu sur ses compagnons d’armes.

Selon 20minutes.fr qui rapporte l’information citant l’état-major des armées françaises, l’incident s’est produit à la suite d’une dispute. Des militaires étant sous l’emprise de l’alcool, entre eux une dispute a éclaté et l’un a tiré sur les autres à l’aide de son arme de service, un pistolet automatique.

L’altercation a fait deux blessés dont un grave. Ils ont tous les deux été évacués en France pour des soins appropriés. Une enquête est ouverte par la hiérarchie.

72 heures après ce cet incident  visiblement survenu dans la foulée de la célébration de Noël, 3 militaires de l’opération Barkhane ont trouvé la mort dans les localités de Hombori. De retour d’une mission de ravitaillement, le blindé qui les transportait, a sauté sur un engin explosif improvisé.  

A lire aussi: Dialogue avec les djihadistes, la France change d’avis

La mort du  brigadier-chef Tanerii Mauri et des chasseurs de 1ère classe Dorian Issakhanian et Quentin Pauchet (les trois victimes), porte à 54  le nombre de soldats français tués dans le sahel dont 47 au Mali depuis le déclenchement de l’opération militaire en 2013, précise Kibaru.  

Lindiscret.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.