Mali : Un manifeste sous le feu des critiques

0 464

Figure emblématique de la contestation contre le régime déchu d’Ibrahim Boubacar Kéita, l’imam Mahmoud Dicko a fait publier dans les journaux et  médias sociaux  un manifeste dans  lequel il proteste sa foi pour la refondation du Mali. Nombreux sont les Maliens qui ont lu le document sous un autre angle.

Une déclaration de candidature pour les uns et un premier grand pas dans l’arène politique pour les autres. Principal sujet de discussion sur les réseaux sociaux  ce vendredi 5 février, date de sa publication, le manifeste de l’imam Mahmoud Dicko, n’a pas manqué de critiques. Celui qui, dans un passé récent, avait un pouvoir de drainer derrière lui  du monde au boulevard de l’indépendance, a fait l’objet d’un lynchage sur le web.  

Le manifeste en question rédigé sur fond de regret et d’excuses voilés de la part de son auteur, fait mention d’un véritable projet de société pour la refondation du Mali : ‘‘Je veux porter ici la voix d’un nouvel élan d’émancipation, d’une urgence à agir, à penser haut et vrai, devant l’histoire pour de nouveaux horizons, avec l’espoir que le génie malien entendra l’écho de cette voix et élèvera à mes côtés, en pèlerin, notre destinée’’, peut-on lire dans le document.

Selon l’imam Mahmoud Dicko, toujours dans le manifeste, il s’agit là d’un appel à un élan de croyance en l’avenir : ‘‘C’est le chemin que je veux emprunter dorénavant. Je ne souhaite aucun projet de société autre que celui que les maliens veulent pour eux-mêmes. Je suis à vos côtés’’, écrit-il.

Si le manifeste a fait l’objet de critiques  à travers les  réseaux sociaux, l’on s’abstient de tout commentaire dans les états-majors politiques, du moins pas à visage découvert. Une source politique dans l’anonymat commente et nous  explique sans donner  plus de détail   que cette sortie de l’imam Mahmoud  Dicko ne fait l’objet d’aucune surprise dans les casernes politiques.

Dans le document, l’imam Mahmoud Dicko précise pourtant : ‘‘Je suis sans agenda caché, ni ambition personnelle ou intérêt partisan, mais je suis inquiet de ce feu qui embrase nos villes et nos campagnes, et qui pourrait, à terme, détruire  ‘‘ le Vivre ensemble’’ dans cette maison commune qu’est le Mali’’, écrit-il dans le manifeste . (A lire ici le manifeste) 

Tout n’est pas critique à l’endroit de cette sortie de l’imam Dicko. Dr. Baïla Niang, juriste, s’en félicite et garde espoir : ‘‘Le contenu est rassurant dans la mesure où un leader qui était devant le peuple, devant une grande foule qui a  provoqué un changement de régime,  s’il se met au delà de tous les clivages politiques, alors nous disons Dieu merci. Ensuite la profession de Foi qui ’est le manifeste est très claire  qu’il veut provoquer le changement qualitatif du Mali en dehors des partis politiques  pour vraiment aider le Mali à s’en sortir’’, dit-il dans un audio succinct sur studio Tamani .

Lindiscret.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.