Mali : Vers la mise en place d’un organe intérimaire pour la gestion des élections

0 276

A défaut d’un organe unique de gestion des élections tant réclamé par la classe politique et la société civile maliennes, le gouvernement envisage de mettre en place un organe intérimaire pour  satisfaire les doléances et soucis de scrutins transparents à la fin de la transition.

C’est ce qui a été dit  le lundi 15 mars 2021 lors  de la rencontre du Chef du gouvernement avec les forces vives de la nation.  Il nous revient qu’un consensus a été trouvé pour mettre fin à  la polémique portant sur le choix de l’organe qui aura  en charge l’organisation des élections.  

L’organe qui sera  très prochainement mis en place, nous indique-t-on, n’aura pas toutes les prérogatives souhaitées, mais il sera très différent d’un pilotage du ministère de l’administration territoriale.

Pour la mise de cet organe, beaucoup d’études sont déjà faites et  une commission déjà en place va présenter un draft dans au moins deux semaines : ‘‘il suffira que les acteurs se concertent’’, ajoute-t-on.  

Lors des assises de la 2ème session du comité de soutien et de suivi de la transition au Mali, tenues le 8 mars à Lomé (Togo), le ministre malien des affaires étrangères, Zeyni Moulaye, avait annoncé  la mise  d’une nouvelle CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante). Ce qui n’est plus d’actualité avec la mise en place prochaine de l’organe intérimaire pour le pilotage des élections.

La rencontre du lundi 15 mars à la Primature, a été surtout l’occasion pour le gouvernement malien de rassurer la classe politique et la société civile. Il y a été annoncé la mise d’un comité d’orientation stratégique pour conduire les réformes politiques et institutionnelles. Cet organe sera composé de quatre groupes thématiques que sont  la réorganisation territoriale, le cadre électoral, les réformes constitutionnelles et la régionalisation.

En ce qui concerne le mandat de la transition qui n’a désormais que quelques 11 mois pour aller à des élections,  le Premier ministre Moctar Ouane, nous indique-t-on,  a rassuré ses interlocuteurs que le délai sera respecté.  

lindiscret.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.