Centre du Mali : Des accords qui atténuent la crise sécuritaire

0 353

Au centre du Mali, les accords de non agression signés dans certaines localités entre les  principales communautés, sont porteurs d’espoir.

Le dimanche 16 mai 2021, dans la petite soirée, une information véhiculée sur les réseaux sociaux faisait état  de la présence d’au moins 200 djihadistes  sur des motos à Bamba, chef lieu de la commune qui porte son nom dans le cercle de Koro, au centre du Mali. Après vérification, lindiscret.com est en mesure de détailler de  ce qui  s’est passé la -bas.

Nos sources confirment bien le passage  des hommes portant  communément l’étiquette des djihadistes à Bamba le dimanche 16 mai 2021. Mais, dit-on, contrairement aux 200 motocyclistes  annoncés sur les réseaux sociaux, les visiteurs  étaient au nombre de ‘‘quelques hommes’’ venus s’imprégner de l’état de santé de la cité après quelques incidents sécuritaires survenus la veille. 

La veille, le vendredi 14 mai 2021, des tirs à l’arme à feu ont eu lieu à Bamba sur la zone dite  Irebande. Les auteurs de cet acte,  nous indique-t-on, sont les chausseurs traditionnels donzos installés  à quelques encablures de là dans les grottes. Selon nos sources, l’objet de ces tirs de sommation qui n’ont pas fait de victime, était de créer la panique à l’approche de la pêche collective annuelle de Bamba  qui a lieu le lendemain samedi 15 mai.

24 h après la pêche collective, le dimanche 16 mai, de nouveaux tirs de sommation provenant des mêmes auteurs ont lieu (toujours à Bamba), cette fois-ci sur le quartier ‘‘Dégré’’. Pas de victime, mais le bruit des armes ont obligé les djihadistes de venir savoir ce qui se passait réellement : ‘‘Ils sont venus, on leur a expliqué ce qui s’est passé et ils sont repartis’’, nous indique une source locale jointe par téléphone.

Des accords de non agression…

A l’origine de cette attitude protectrice  assez surprenante  et à la fois séduisante de la part  des djihadistes, des accords de non agression par signés entre les communautés peules et dogon  au centre du Mali.

Selon nos informations, dans le cercle de Koro qui compte au total 16 communes,  c’est seulement une partie de la commune de  Kassa  qui s’est abstenue de signer un accord avec les groupes djihadistes. Une dizaine de communes sur 13 dans le cercle de  Bankass  et la localité de Sangha dans le cercle de Bandiagara, ont aussi signé des accords avec les groupes armés de la communauté peule. L’un de ces derniers accords est celui de Bamba, signé il y a 9 mois,  en septembre 2020.

Ce sont eux qui rendent justice

L’absence prolongée de l’Etat dans ces zones a favorisé la signature des accords entre les principales communautés : ‘‘il y avait des morts chaque jour, même pour avoir de l’eau les femmes étaient escortées aux puits, maintenant avec les accords chacun vague librement à ses préoccupations’’, s’en réjouit cet habitant de Bamba qui  ajoute que les accords n’exigent rien aux populations.

Si les accords n’exigent rien aux populations, notre source précise tout de même que la justice est rendue par des armés de la communauté peule ou dogon  qui interviennent le plus souvent  pour trancher  les litiges ou pour sanctionner des cas  de vols ou autre abus.

Des accords qui atténuent la crise sécuritaire

Outre les localités de Bamba dans la région de Mopti, dans la région de Ségou, toujours au centre du Mali, un accord a été signé le 14 mars 2021 à Farabougou, dans le cercle de Niono,  entre les groupes armés de la communauté peule  et les chasseurs traditionnels. Cette zone était sous embargo   depuis octobre 2020.

Les accords signés au centre du Mali en proie à un conflit intercommunautaire ces dernières années, commencent  visiblement à porter fruit.  Dans son dernier rapport trimestriel (le rapport ici) portant sur la période du 1er janvier  au 31 mars 2021, la division des droits de l’Homme de la MINUSMA indique une baisse de 5,65 % des abus causés par les  milices et autres groupes armés communautaires, soit 117 cas contre 124 pendant le dernier trimestre de l’année 2020.

lindiscret.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.