Aguelhok (Mali) : Des manifestations contre la MINUSMA

0 461

À Aguelhok au nord du Mali,  dans la région de Kidal,  des manifestations ont eu lieu, vendredi 21 Mai 2021, contre le camp de la MINUSMA que la population souhaite voir délocaliser de chez elle. Une question ‘‘complexe ‘’ pour la mission onusienne.

Des clichés de quelques manifestants devant le camp de MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali)  à Aguelhok  ont circulé sur les réseaux sociaux  le vendredi, 21 mais 2021. Ils demandent la délocalisation du camp des casques bleus pour une autre zone.

Ces manifestations  font suite  à des accusations d’exécutions sommaires  qu’auraient commises des casques bleus tchadiens sur des civils arrêtés après l’attaque terroriste du 02  Avril 2021 contre leur base dans la localité.

A lire aussi: Mali, des casques bleus accusés d’exécution sommaire

En réponse à cette doléance de la population d’Aguelhok, les responsables de  la mission onusienne au Mali,   évoquent  une question ‘‘complexe’’ aux plans sécuritaire, logistique  et pécuniaire : ‘‘…Toute relocalisation du camp aurait un impact négatif sur la sécurité des populations’’ a indiqué à la presse un porte-parole de la MINUSMA. Selon la même source citant le chef de la MINUSMA, El-Ghassim Wane, la mission onusienne ‘‘travaillerait avec les acteurs locaux pour trouver des solutions pratiques et faisables pour répondre aux préoccupations exprimées’’.

Avant ces évènements, les populations d’Aguelhok ont reçu  la veille la visite du chef de la MINUSMA le 17 mai. El-Ghassim Wane y a été pour lancer un projet de moulin en appui aux femmes. Il a rencontré le contingent tchadien en poste.

Déployée en juillet 2013 au Mali, la mission de maintien de  paix de l’ONU  qui compte plus  de 14.000  militaires et policiers, a perdu  dans des ‘‘actes hostiles’’ 158 éléments   à la date du 31 mars 2021. L’une des grandes pertes de ce bilan, a été enregistrée au camp Aguelhok avec la mort en janvier 2019 de dix casques bleus tchadiens dans une attaque terroriste. Le même contingent a perdu deux soldats en avril 2018 et  4  en avril 2021.

lindiscret.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.