Aguelhok : La tension ne baisse pas contre la MINUSMA

0 318

Depuis début mai des manifestations régulières sont organisées à Aguelhok, dans la région de Kidal au nord du pays,  contre le camp de la mission de maintien de paix de l’ONU au Mali, MINUSMA.

Les protestataires demandent la délocalisation d’Aguelhok du camp de la MINUSMA occupé par le contingent tchadien. Les  manifestations sont devenues  fréquentes en début mai  après l’annonce d’exécutions sommaires que les soldats de la mission  onusienne auraient commises  sur des civils qui avaient été  arrêtés après l’attaque terroriste du 2 Avril 2021 contre leur base.

A lire aussi: Des casques bleus accusés d’exécutions sommaires au Mali

En réponse à ces accusations d’exécutions sommaires la Minusma, dans un communiqué en date du 7 juin, a dit avoir ‘‘ouvert une enquête pour établir les faits au sujet des allégations de violations de droits de l’homme formulées contre ses troupes’’’

Dans le même communiqué la mission onusienne réagit à des informations faisant mention de cas de déplacements de la population d’Aguelhok par crainte d’une présumée  menace sécuritaire  causée par le camp  des casques bleus.

Des clichés annonçant le déplacement de certains habitants d’Aguelhok pour d’autres sites loin du camp, circulent sur les réseaux sociaux. La MINUSMA ne dément pas les déplacements, mais précise qu’il s’agit de cas de manipulations de la part d’un ‘‘groupe armé qui a tenté de prendre d’assaut le camp de la MINUSMA à Aguelhok, le 2 avril dernier’’

‘‘Ces déplacements sont le fait de manipulations et de menaces émanant d’ennemis de la paix qui cherchent manifestement à saper l’action stabilisatrice de la Mission dans cette région’’, des propos attribués dans le communiqué au chef de la mission onusienne, El-Ghassim Wane.

Le lundi, 7 juin 2021, de nouvelles  manifestations en soutien aux populations d’Aguelhok, ont eu lieu à Kidal.

lindiscret.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.