Mali: Près d’une dizaine de chefs djihadistes neutralisés par l’armée française

0 403

Des  chefs djihadistes ont  été arrêtés (ou tués) ces dernières semaines au Mali  par les soldats français qui continuent d’effectuer des missions sur le terrain malgré l’annonce de la fin de Barkhane, l’opération militaire qui les déploie dans le sahel.

Une grande partie de ces arrestations faites par Barkhane  a eu le dimanche 11 juin 2021 au cours d’une opération conjointe  à INARABANE, région de Gao, Cercle de Ménaka à la frontière du Mali avec le Niger. Au cours de cette opération, ont été capturés au moins 4 cadres du groupe terroriste EIGS (Etat Islamique au Grand Sahara) dont Dadi Ould Chouaib alias Abu Dardar, et Issa Ould Lebnine alias Issa al-Sahraoui.

Selon le journaliste Wassim Nasr qui confirme ces arrestations , Abu Dardar fait partie  des prisonniers qui ont été relâchés en octobre 2020 en échange aux otages  Soumaïla Cissé du Mali, la française Sophie Pétronin et deux Italiens.

https://twitter.com/SimNasr/status/1405222861795741707/photo/1

Le mercredi 16 juin, l’armée française a confirmé sur son compte  twiter l’arrestation de Abu Dardar.

Le 11 juin, dans le Liptako malo-nigérien, au cours d’une opération conjointe de la Force Barkhane et des Forces armées nigériennes, une action de combat a permis de capturer Dadi Ould Chouaïb, plus connu sous le nom de Abou Dardar, l’un des cadres de l’EIGS.

Armée française

Si Abu Dardar et ses trois compagnons sont encore en vie, Baye Ag Bakabo n’a pas eu cette chance. Cerveau du commando qui a enlevé et assassiné,  le 2 novembre 2013 à Kidal, les journalistes français Ghislaine Dupont et Claude Verlon de RFI, Baye Ag Bakabo a été tué le 5 juin 2021 par la force Barkhane à Aguelok. Trois autres cadres djihadistes ont été tués dans la même opération, selon le ministère français des Armées qui a confirmé l’information le 11 juin.

Le  24 mai 2021 au centre du Mali, au moins cinq  éléments de la Katiba Macina du groupe de Soutien à l’Islam et  aux Musulmans dirigé par Iyad Ag Ghaly, ont été arrêtés par l’opération Barkhane. Parmi eux, figure le beau-fils d’Amadou Kouffa, chef de la Katiba Macina.

Des opérati ons avec l’armée nigérienne

L’armée française qui a suspendu depuis le 3 juin 2021 sa coopération avec les forces armées maliennes, mène désormais des opérations avec l’armée nigérienne.  

Le mardi 15 juin 2021, un  soldat nigérien a été tué et deux soldats blessés dans une opération conjointe des deux armées à In-Tamat, au sud-ouest de Menaka , près de la frontière nigérienne. La patrouille conjointe est tombée dans une embuscade tendue par les éléments du groupe terroriste Etat Islamique au grand Sahara qui y a aussi perdu des combattants selon des sources concordantes.

Emanuel Macron a annoncé le 10 juin la fin de l’opération Barkhane en ‘‘tant qu’opération extérieure ». Une alliance internationale antijihadiste qui impliquera les militaires français, sera mise en place dans la région du Sahel, a aussi indiqué le Président de la République française

lindiscret.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.