Mali-Niger : Les propos du Président Bazoum choquent Bamako

0 174

Les propos assez critiques ténus vendredi 09 juillet 2021 par le Président nigérien Mohamed Bazoum à l’endroit de l’armée malienne lors du sommet France-G5 Sahel, n’ont  pas manqué de provoquer un mouvement diplomatique à Bamako. Au sein de l’opinion publique,  les avis restent aussi divisés sur la question.

Dans les heures qui ont suivi la déclaration  de Mohamed Bazoum sous la tribune du sommet France-G5 Sahel, son ambassadeur au Mali a été reçu par le chef de la diplomatie malienne, le ministre  Abdoulaye Diop des affaires étrangères  et de la coopération internationale.

Selon le communiqué qui a fait le compte rendu de cette audience, les échanges entre les deux diplomates ont principalement porté sur les propos tenus par le Président Mohamed Bazoum de la République du Niger à Paris lors du sommet France-G5 Sahel.

‘‘Il ne faut pas permettre que des militaires prennent le pouvoir parce qu’ils ont des déboires sur le front où ils devraient être et que des colonels deviennent des ministres et des chefs d’Etat. Qui va faire la guerre à leur place. Ça serait facile qu’à chaque fois qu’une armée, dans un pays,  a des échecs sur le terrain, elle vienne prendre le pouvoir.  C’est ce qui s’est passé deux fois au Mali : en 2012, les militaires avaient échoué, ils sont venus faire un coup d’Etat ; cette année encore en 2020, ils ont fait la même chose. Ce ne sont pas des choses acceptables’’. C’est ce qu’a dit en substance à propos du MALI le Président  nigérien à Paris le vendredi 9 juillet à Paris. Propos très mal accueillis par les autorités de la transition au Mali.

Dans le communiqué, le ministère malien des affaires étrangères  et de la coopération internationale, indique avoir fait part de son étonnement et d’une ‘‘vive protestation auprès du gouvernement de la République du Niger’’.

Le communiqué rappelle les relations historiques et les intérêts géographiques que les deux pays ont en commun et exhorte à un esprit de solidarité pour ensemble faire face aux crises sécuritaires et sanitaires : ‘‘ En effet, nos deux pays, confrontés aux défis de la continentalité, de la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme sans compter la crise sanitaire liée à la Covid 19 , devraient plutôt unir leurs efforts et renforcer leur solidarité  dans l’intérêt de leur peuple’’, peut-on lire dans le document qui conclut en renouvelant les liens amicaux que les deux pays sont appelés à entretenir.

Entre satisfaction et protestation

Du Niger au Mali, sur les réseaux sociaux,  les avis restent divisés sur cette sortie du Président  Mohamed Bazoum. Si certains pensent  que le Nigérien n’a pas de leçon à donner à son voisin malien, d’autres estiment que Mohamed Bazoum qui n’est pas à ses prémières piques contre le Mali, n’a dit qu’une pure vérité.

En avril dernier, alors fraichement élu Président de la République du Niger, dans son discours d’investiture Mohamed Bazoum avait taclé les autorités maliennes en ces termes: ‘‘La situation actuelle du Mali a un impact direct sur la sécurité intérieure de notre pays’’. Il a ensuite précisé que l’agenda diplomatique (du Niger)  ‘‘sera centré sur le Mali.’’

lindiscret.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.